Pionnier du RBM, Zuora part à la conquête du marché français

DIRK BASYN
Philippe_Van_Hove_ZuoraLe spécialiste des paiements à l’usage, Zuora, arrive en France. Déjà présente en Europe via sa filiale londonienne, la société souhaite accompagner la croissance de son portefeuille dans l’Hexagone,

qui compte déjà des références telles que GDF Suez (offres DolceVita ZenBox, Agilis, Partenaires), Neopost, Libération; Sage et 1001menus. Elle a par ailleurs noué des alliances stratégiques avec Accenture, Capgemini, Kerensen Consulting et CGI.

Fondée en 2007 aux Etats-Unis, Zuora a développé Z-Business une solution cloud de Relationship Business Management (RBM) qui permet d’assurer la vente, la facturation et la gestion financière intégrées d’abonnements. Le RBM représente en quelque sorte pour les entreprises proposant des services et produits par abonnement, ce que l’ERP traditionnel est aux entreprises manufacturières.

Zuora, qui gère 20 milliards de dollars de facturation pour ses 650 clients (HP, Box, Dell, Financial Times, Pearson, IBM, Qualcomm, AT&T, HBO, General Electric, Informatica, TripAdvisor,  Alvarum, Autodesk…), a commandé une étude à l’Ifop sur les habitudes de consommation des Français. Il en ressort que 73% de ces derniers pensent que le mode de consommation par abonnement se développera de plus en plus à l’avenir. Selon eux, il s’agit d’un mode de consommation particulièrement adapté pour les films, les livres et la presse, la musique, les formations en ligne et la location de véhicules.

 » La consommation par abonnement se développe rapidement dans le monde et plus particulièrement aux Etats-Unis, en Asie et en Europe. Les consommateurs privilégient désormais une consommation libre, flexible et sans contrainte, à l’opposé des anciens modèles basés sur la possession », explique dans un communiqué le fondateur et CEO de l’entreprise, Tien Tzuo, un ancien de Salesforce. Un marché dont Zuora compte bien profiter.

 

La France tête de pont en zone EMEA

Soutenue par des grosses pointures du capital-risque comme Benchmark Capital, Redpoint Venture, Next World Capital et Index Ventures, ainsi que par des pionniers de la Silicon Valley comme le patron de Salesforce Marc Benioff, la société – qui réalise près de 75% de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis – veut amplifier son développement à l’international où elle a déjà augmenté ses effectifs de plus de 40 %  » afin de saisir les opportunités florissantes sur ces marchés « .

Zuora prévoit de s’implanter au cours des prochains mois en Allemagne, aux Pays-Bas et dans les pays nordiques.
La France servira par ailleurs de plateforme pour partir à la conquête de marchés au Benelux, en Italie, en Espagne, en Afrique et au Moyen-Orient.

La filiale française a été confiée à Philippe Van Hove. Détenteur d’un DESS d’économie de l’université de Paris-Dauphine, ce dernier a occupé différents postes de direction chez Ascential  Software, BladeLogic, BMC Software et 3i Mind. Avant de rejoindre Zuora, il était directeur commercial de Workday, un éditeur de solutions cloud pour la gestion des ressources humaines et la gestion financière.

Philippe Van Hove est placé sous l’autorité du Français Marc Diouane, directeur des Opérations Monde.

Publicités
Par défaut