Logiciels de sécurité : la croissance des ventes mondiales a ralenti

,

Les parts de marché des éditeur de logiciels de sécurité dans le monde en 2013. cliquez sur l'image pour  l'agrandir. Les parts de marché des éditeur de logiciels de sécurité dans le monde en 2013. cliquez sur l’image pour l’agrandir.

La progression du chiffre d’affaires des ventes mondiales de logiciels de sécurité a ralenti de trois points l’an dernier. Avec l’accession d’IBM au rang de numéro trois du secteur, c’est la première fois qu’un acteur qui n’est pas un pure player de la sécurité entre dans le Top 3 du classement de Gatner.

Après avoir progressé de 7,9% en valeur en 2012, le marché mondial des logiciels de sécurité s’est contenté d’une croissance de 4,9% à 19,9 Md$ l’an dernier, selon Gartner. L’évolution moins forte que prévue des revenus tient notamment au fait que certaines solutions phares du secteur deviennent progressivement des biens de consommation courante et perdent ainsi de leur valeur économique. « Les catégories les plus particulièrement concernées sont celles des logiciels de protection des postes clients et des passerelles de sécurisation des e-mail, principalement sur le segment grand public. En 2013, ces deux types de produits ont représenté 25% des ventes totales d’applications de sécurité dans le monde », indique Ruggero Contu, analyste au Gartner.

L’autre grande tendance de l’année, note le cabinet d’études, est le fait qu’un plus grand nombre d’entreprises et de particuliers sont désormais des cibles potentielles d’attaques informatiques. Un phénomène qui s’explique par l’accès plus facile à des logiciels malicieux, par le biais de l’internet souterrain, qui permettent de lancer des attaques assez sophistiquées. De fait, les entreprises réalisent que les approches sécuritaires traditionnelles ne leur fournissent pas ou plus une protection complète. Elles repensent donc leur approche et investissent davantage et de façon plus variée dans des outils de sécurité.

Trend Micro se fait doubler d’un cheveu par IBM

L’accession d’IBM au rang de troisième éditeur mondial de logiciels de sécurité est révélatrice du changement d’approche des entreprises. Jusqu’ici, le trio de tête n’était composé que de grands fournisseurs d’antivirus. Avec IBM, c’est la première fois depuis de nombreuses années qu’y figure un éditeur qui n’est pas un pure-player de la sécurité, bien qu’il dispose d’un catalogue varié dans ce domaine. En 2013, Big Blue a vu ses ventes de logiciels de sécurité croître 19,1% pour atteindre 1,13 Md$. Sa part de marché atteint ainsi 5,7%, soit 0,1 point de plus que Trend Micro qu’il a relégué en quatrième position du classement de Gartner. En ce qui concerne les places de numéro un et deux du secteur, leurs détenteurs sont resté les mêmes qu’en 2012. Symantec est toujours le chef de file avec 18,7% de part de marché et un chiffre d’affaires en recul de 0,3% à 3,37 Md€. McAfee (Groupe Intel) le suit de loin avec 8,7% de part de marché et des ventes en progression de 3,9% sur un an.

Les marchés matures progressent moins que la moyenne du secteur

Par zones géographiques, les chiffres de Gartner montrent que les ventes en valeur de logiciels de sécurité ont été les plus dynamiques en Asie-Pacifique (+12,8%), en Chine (+11%) et en Eurasie (9,3%). En comparaison, l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest et les pays développés d’Asie ont affiché une croissance combinée de seulement 4,1%, inférieure donc à la hausse des revenus du marché mondial. L’ensemble qu’ils constituent a généré 83% du chiffre d’affaires des ventes mondial de logiciels de sécurité l’an dernier.

Publicités
Par défaut