HP veut créer un réseau mondial de fournisseurs de services cloud

Discover 2014 : HP veut fédérer les clouds autour d'Helion Discover 2014 : HP veut fédérer les clouds autour d’Helion

HP veut créer un réseau mondial de fournisseurs de services cloud s’appuyant sur les standards d’OpenStack. Il fixe pour sa distribution Helion un tarif d’abonnement à 1 400 $ par serveur destiné à en favoriser l’adoption.

Avec Helion, sa distribution de la plateforme cloud OpenStack, HP voit loin. Pour l’instant, celle-ci est tout juste disponible dans sa version communautaire, limitée à 30 serveurs, permettant de réaliser des tests de faisabilité (PoC) et de constituer de petits environnements de production. La version commerciale, en mode preview ce mois-ci, ne sortira pas avant l’automne. Elle est taillée pour le déployement de clouds importants, privés ou opérés par des fournisseurs de services. Mais au delà de l’offre, l’ambition de la firme de Palo Alto, ainsi qu’elle vient de l’annoncer sur sa conférence Discover 2014 à Las Vegas (du 9 au 12 juin), est d’impulser autour d’Helion la constitution d’un réseau fédéré de plateformes clouds à travers le monde.

Les fournisseurs de services cloud partenaires de ce réseau, baptisé pour l’instant HP Helion Network, proposeraient ainsi des services interopérables, en garantissant à leurs clients la portabilité des charges de travail entre les différentes plateformes clouds du réseau. Cet écosystème de services, reposant sur OpenStack, permettrait à une entreprise de s’adresser à un fournisseur local pour déployer un service cloud opéré par un autre fournisseur dans une zone géographique différente. Dans ce contexte, chacun d’eux pourrait revendre les services des autres. Les risques et les bénéfices seraient partagés et les services pourraient être adaptées aux contraintes réglementaires des clients, ou à leurs exigences particulières, notamment concernant le pays où les données sont gérées. Au delà des fournisseurs de services, Helion Network pourra comporter des éditeurs de logiciels, des intégrateurs et d’autres types de partenaires.

HP, un membre du Network parmi les autres

La particularité de cette fédération de clouds, c’est que HP n’y serait qu’un participant parmi les autres. Une volonté que nous ont confirmée, lors d’un point presse, Steve Dietch, VP, chargé des offres cloud, et Xavier Poisson Gouyou Beauchamps, VP cloud computing, HP EMEA. Les infrastructures du réseau seront apportées par les fournisseurs de services participants. La mise en place de cet Helion Network va néanmoins s’appuyer sur le programme CloudAgile Service Provider de HP qui compte pour l’instant 115 fournisseurs de services au niveau mondial et 1 500 déploiements de clouds privés. Pour mener à bien ce projet, plusieurs sociétés participantes collaborent déjà avec HP, parmi lesquelles AT&T, HKT, Intel et Synapsis qui sont intervenues sur Discover pour expliquer l’intérêt de constituer ce portefeuille mondial de services.

Pour réussir son pari, HP doit convaincre largement de l’adoption de sa plateforme Helion. « Nous allons être très agressif sur les prix », a pointé Kerry Bailey, vice-président senior sur l’offre cloud. De fait, l’abonnement annuel à Helion est affiché à 1 400 dollars par serveur physique, sans engagement. Des possibilités de discount sur les volumes et sur la durée sont déjà prévues. Cette version commerciale apporte le support des déploiements hybrides, des fonctions de sécurité, la haute disponibilité intégrée et les capacités de mise à l’échelle qui vont être mises à l’épreuve pour le projet Helion Network. Sur la version communautaire gratuite, mise à jour toutes les six semaines, le support optionnel est proposé à 900 dollars par an par serveur. HP complète ces deux versions d’un environnement de développement intégré, basé sur Cloud Foundry. Gratuit et livré ce mois-ci, Helion Development Platform Community Edition est limité à 30 serveurs.

Share
Publicités
Par défaut