Ankaa Engineering poursuit son développement avec un nouveau bureau en région

Depuis trois ans, la société de conseil Ankaa Engineering a entrepris de déployer un réseau national d’agences. Elle compte ainsi réaliser 7,5 M€ de chiffre d’affaires d’ici 5 ans.

Après avoir déployé des agences dans les Alpes, en Normandie, en Paca, dans le Rhône ainsi qu’en Suisse et au Maroc durant ces trois dernières années, la société savoyarde Ankaa Engineering s’attaque à la région Centre. De façon assez cocasse, ce nouveau point de présence est situé près de Paris, à Versailles (78). Cela doit permettre à la société de conseil et d’intégration d’intervenir aussi dans la capitale si une opportunité s’y présente. Il est animé par Stéphane Asad qui travaillera seul. « Nous ne faisons pas de segmentation entre les commerciaux et les techniciens. Nos collaborateurs sont tous des quinquagénaires ayant plutôt des profils techniques comme des anciens directeur de projets », déclare Jean-Michel Basset, le fondateur de la société de conseils et d’intégration. Ce sont eux qui vont à la rencontre des clients d’Ankaa Engineering et discutent des problématiques avec leur DSI.

« L’ouverture de ce bureau fait partie de notre plan de développement national initié il y a trois ans », poursuit Jean-Michel Basset « Nos clients, qu’ils soient des collectivités locales, des PME/PMI ou des grands comptes, veulent un service de proximité ». Pour délivrer ses prestations de conseils, d’intégration d’ERP ou de développements logiciels spécifiques, Ankaa Engineering fait appel à un réseau de 127 consultants indépendants accrédités.

Disposer d’un réseau de 12 bureaux en France d’ici trois ans 

Ankaa Engineering compte couvrir l’ensemble du territoire français d’ici trois ans avec 12 bureaux au total, en incluant les 5 que la société a déjà créés. Jean-Michel Basset précise : « Nous voulons d’abord nous développer en province avant d’ouvrir une agence parisienne ». C’est dans cette optique que sera crée fin juin un nouveau bureau en région Midi-Pyrénées. D’ici 5 ans, Jean-Michel Basset espère que chacune de ses implantations réalisera au moins 500 K€ de chiffre d’affaires annuels.

Forte de cette douzaine de bureaux attendus dans l’hexagone et de ses deux implantations en Suisse et au Maroc, Ankaa Engineering espère faire passer son chiffre d’affaires à 7,5 M€ en 2019. « C’est une estimation basse, certains de nos points de présence comme celui de la région Normandie connaissent des croissances exponentielles et pourraient dépasser nos attentes ». Pour son exercice 2013/2014 qu’elle clôturera en juin prochain, le prestataire de services table sur des revenus de l’ordre de 1,2 M€

Publicités
Par défaut